Séminaire « Histoire des bibliothèques anciennes » de l’IRHT

La section de Codicologie, histoire des bibliothèques et héraldique de l’IRHT organise un séminaire-atelier consacré aux recherches en cours sur les bibliothèques du haut Moyen Âge à la fin du XVIIIe siècle. Commencé dans le cadre du projet BiblIFraM financé par l’ANR (Les bibliothèques, matrices et représentations des identités de la France médiévale, 2008-2012), le séminaire se veut un lieu de rencontre et d’échanges pour les chercheurs et les universitaires qui s’intéressent à l’histoire des livres et des textes.

Comme en 2015-2016, le séminaire s’intéressera cette année aux bibliothèques de l’époque moderne, et aura pour thème : « Ranger, classer, coter : logiques internes des bibliothèques, des archives et de leurs catalogues (XVIe-XVIIIe s.) ».

Programme

14 octobre 2016 – L’érudition mauriste, séance animée par Anne-Marie Turcan-Verkerk

  • Jérémy Delmulle (KU Leuven – IRHT – BnF) : Introduction générale
  • Jérémy Delmulle (KU Leuven – IRHT – BnF) et Frédéric Duplessis (Fondation Thiers – IRHT) : L’apport des mauristes à la bibliothéconomie : ordre de classement, cotation, catalographie

2 décembre 2016 – L’époque révolutionnaire, séance animée par François Bougard

  • Anastasia Shapovalova et Cécile Robin : Les catalogues anciens au service de l’administration révolutionnaire : les sources de l’éclatement des collections

20 janvier 2017 – Bibliothèques idéales, séance animée par Donatella Nebbiai

  • Alessandra Panzanelli Fratoni : Il De Bibliothecis disponendis et informandis di Prospero Podiani
  • Yann Sordet : Des difficultés de penser l’espace à travers l’inventaire

3 mars 2017 – La bibliothèque du collège de Sorbonne, séance animée par Gilbert Fournier

  • Judith Kogel et Gilbert Fournier : L’ordre des livres et la recherche du savoir au collège de Sorbonne (XVIe siècle)

12 mai 2017 – Le classement des archives, séance animée par Anne-Marie Turcan-Verkerk

  • Sébastien Barret : Les archives de l’abbaye de Cluny aux XVIIe et XVIIIe siècles : classements et explorations
  • Jean-Baptiste Renault : Les archives de Saint-Victor de Marseille à l’époque moderne: pesanteurs du classement, efforts de valorisation et consultation

Le séminaire Histoire des bibliothèques anciennes (HBA) est ouvert à tous. Il a lieu tous les deux mois, le vendredi matin de 10 h à 13 h, à l’IRHT, 40 avenue d’Iéna, Paris 16e, salle Jeanne-Vielliard.

contact : jeremy.delmulle@irht.cnrs.fr

Programme et résumés sur le site de l’IRHT.

Deux journées d’étude “Autour de la Bibliotheca bibliothecarum” de Montfaucon

Les 14 et 15 janvier 2016 sont organisées, à la Bibliothèque nationale de France et à l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, des journées d’études

Autour de la Bibliotheca bibliothecarum manuscriptorum nova
Bernard de Montfaucon, les mauristes et les bibliothèques de manuscrits médiévaux

 

Programme (provisoire) :

 

JEUDI 14 JANVIER 2016
BnF, Site Richelieu-Louvois, Salle des commissions

 

9h                   Accueil des participants

9h15-9h30      Mots d’accueil : Isabelle Le Masne de Chermont (BnF, Département des manuscrits) et Anne-Marie Turcan-Verkerk (EPHE – IRHT – Biblissima)

9h30-9h45      Jérémy Delmulle (IRHT – Biblissima – BnF) – Montfaucon, la BBMN et l’histoire des bibliothèques : présentation du projet

 

Conférence inaugurale

9h45-10h45    Daniel-Odon Hurel (LEM) – Les mauristes et la Règle : à la recherche d’une identité monastique

10h45-11h      Pause

 

1ère session : Avant la Bibliotheca bibliothecarum

11h-11h45      Pierre Petitmengin (ENS) – De quelques prédécesseurs de Montfaucon

11h45-12h30  Jean-Loup Lemaître (EPHE) – Montfaucon et les églises de Rome (DI, VIII-XX)

12h30-13h      Discussion

 

2e session : Des archives bénédictines à la BBMN

14h30-15h15  Frédéric Duplessis (IRHT – Biblissima) – Les méthodes de travail de dom Julien Bellaise. Étude des catalogues du ms. Paris, BnF, lat. 13073

15h15-16h      Bénédicte Giffard (IRHT – Biblissima) – Lost in transcription : les silences de la BBMN

16h-16h15      Pause

16h15-17h      Marie-Françoise Damongeot (BnF) – Autour de dom Jacques de Lannoy : les cisterciens dans le réseau mauriste

17h-17h30      Discussion

17h30-17h45  Pause

 

Présentation

17h45-19h      Charlotte Denoël (BnF – Centre Jean-Mabillon) – Présentation du fonds de Saint-Germain-des-Prés – Exposition d’une sélection de manuscrits et de papiers des mauristes

 

 

VENDREDI 15 JANVIER 2016
IRHT, Site Iéna, Salle Jeanne-Vielliard

 

9h-9h15          Mot d’accueil : François Bougard (IRHT)

 

3e session (= Séminaire d’histoire des bibliothèques ; IRHT, Section de codicologie) : Les bibliothèques des abbayes bénédictines de Normandie

9h15-10h        Marie Bisson (MRSH, Caen) – Connaître la bibliothèque du Mont Saint-Michel à la lumière des écrits mauristes

10h-10h45      Jérémy Delmulle (IRHT – Biblissima – BnF) – Pour la reconstitution de la bibliothèque de l’abbaye de Saint-Martin de Sées. Des archives mauristes aux manuscrits retrouvés

10h45-11h      Pause

11h-11h45      Pierre-Yves Buard (MRSH, Caen) – Édition numérique collaborative de textes anciens : méthodes et organisation du travail

11h45-12h15  Discussion

 

4e session : Les mauristes et les bibliothèques de manuscrits grecs et orientaux

13h30-14h15  Jean Lempire (EPHE – SAPRAT) – En amont de la Bibliotheca bibliothecarum, l’étude des manuscrits dans la Palaeographia Graeca

14h15-15h      André Binggeli (IRHT) – Les mauristes et les manuscrits du monastère de la Sainte-Trinité de Halki

15h-15h30      Discussion

15h30-15h45  Pause

15h45-16h30  Pierre Augustin (IRHT) – Montfaucon et les manuscrits rapportés d’Orient par Sevin (BBMN, II, p. 1027-1033)

16h30-17h15  Francis Richard (BULAC) – Le fonds des manuscrits orientaux de Saint-Germain-des-Prés et son rayonnement à l’époque de Montfaucon

17h15-17h45  Discussion

 

Conclusions

17h45-18h15  Jean-Louis Quantin (EPHE)

Voir l’affiche

JE BBMN 2016 – Programme

 

 

Le 16 novembre prochain sera organisée à l’Université de Strasbourg une journée d’étude spécialement dédiée à l’érudition moderne, à son importance pour notre connaissance des documents (notamment des écrits pragmatiques) de l’époque médiévale et aux moyens (informatiques) dont nous disposons ou qu’il faut mettre en place pour rendre accessibles, étudier et traiter cette masse documentaire de premier prix trop souvent encore délaissée.

En voici le programme :

Écrits pragmatiques médiévaux
et érudits modernes.
Inventaire, traitement numérique et étude des copies dites « d’érudits »

Responsable : Benoît-Michel Tock

16 novembre 2015

Palais Universitaire – salle 143
9, place de l’Université
Strasbourg

Tout au long du XVIIe siècle, et plus encore du XVIIIe siècle, des hommes ont copié des textes médiévaux ; parfois en les faisant imprimer, mais plus souvent sans avoir cet objectif, ou sans pouvoir le concrétiser. De nombreuses copies, et collections de copies, sont conservées dans les bibliothèques et dépôts d’archives et témoignent de cette activité.

Jusqu’à maintenant cependant, et malgré quelques exceptions, les historiens ont surtout vu dans ces copies un moyen d’atteindre des textes autrement disparus ; ou d’ajouter aux copies médiévales des copies modernes parfois plus fiables.

Ces copies méritent cependant davantage d’attention.

D’une part en veillant à ce qu’ils soient correctement inventoriés, de manière à pouvoir être facilement utilisés. Actuellement, trop de ces manuscrits n’ont fait l’objet que de descriptions sommaires, qui rendent très mal compte de leur contenu et empêchent les chercheurs d’utiliser réellement ces manuscrits.

De nouveaux inventaires ne peuvent bien sûr plus être réalisés de manière purement traditionnelle, mais sous forme de bases de données. Ce qui pose le problème de la réalisation de ces inventaires, de leur support, mais aussi de la prise en compte des genres documentaires. Comment inventorier un manuscrit dans lequel il y aurait des actes, des dessins de pierres tombales et des obituaires ? Que faire des dessins de sceaux ?

Ce travail d’inventaire, austère et peu reconnu, ne peut-il, précisément grâce aux possibilités des bases de données, être avancé grâce à un travail en collaboration ?

Enfin, ces manuscrits d’érudits ne peuvent plus être considérés uniquement comme des gisements de copies, mais comme des réalisations en tant que telles. Le travail des érudits, leurs centres d’intérêt, les caractéristiques de leur travail, leurs méthodes… doivent être mis en lumière, pour mieux comprendre la valeur de leurs copies, mais aussi pour mieux apprécier le travail qu’ils ont fait dans le cadre de l’Europe savante.

À l’occasion de la publication d’un inventaire des chartes contenues dans les tomes 1 à 111 de la collection Moreau (Bibliothèque nationale de France), une table-ronde sur ce sujet, sera organisée à Strasbourg, le lundi 16 novembre, dans le cadre des travaux du consortium COSME.

10h : Accueil (P. Bertrand, B. Tock)

10h15 : Jérémy Delmulle et Frédéric Duplessis (B.N.F.), « Inventorier, identifier et éditer les archives mauristes (XVIIe-XVIIIe s.). Quelques projets en cours »

10h55 : Eliana Magnani (LAMOP), « Le manuscrit Carpentras, B. M., 1586 : Peiresc et l’archevêché d’Arles »

11h35 : Anne Ritz-Guilbert (École du Louvre), « Le projet Collecta et la collection Gaignières »

Déjeuner

13h30: Jean-Baptiste Renault (Université de Lorraine), « Dom Chantelou et les chartes de Montmajour »

14h10 : Mathieu Lescuyer (B.N.F.), « La mise en ligne des catalogues du département des manuscrits de la B.N.F. »

14h55 : Benoît-Michel Tock (Université de Strasbourg), « Le cartulaire de Longpont de la collection Gaignières : manuscrit B.N.F. lat. 5470, avec une présentation de l’inventaire des tomes 1 à 111 de la collection Moreau (B.N.F.) »

15h20 : Débat sur la description des copies d’érudits et sa mise en base de données

Voir le carnet Hypotheses de COSME.

Une journée d’étude sur les inventaires révolutionnaires

Nos collègues de l’IRHT et des Archives nationales organisent, au mois de décembre prochain, une journée d’étude

Recenser les « richesses littéraires de la nation » :
Pour une moisson des inventaires révolutionnaires

vendredi 11 décembre à l’IRHT (40, av. d’Iéna, 75116 Paris)

Pendant la Révolution, les bibliothèques de l’Ancien Régime ont été systématiquement inventoriées en vue des nationalisations et des confiscations de biens. À divers niveaux administratifs, ont été produits des documents variés et complémentaires, qui donnent une vision « en coupe » des bibliothèques de France à la fin du XVIIIe siècle. Les fonds des Archives nationales ne présentent qu’une partie des sources, qui sont aujourd’hui conservées par une multitude d’institutions réparties sur le territoire français et dont les statuts sont divers : archives nationales, départementales et municipales, bibliothèques municipales et universitaires, bibliothèques parisiennes, etc.

Organisée à l’initiative des Archives nationales et de l’Institut de recherche et d’histoire des textes, cette journée d’étude s’oriente autour de deux axes :

  • présenter le projet « Catalogues de bibliothèques ecclésiastiques saisies pendant la période révolutionnaire (1770-1797) » réalisé par les Archives nationales, avec le soutien de l’Équipex Biblissima ;
  • comprendre la dispersion des documents et donner des clefs pour reconstituer des corpus de sources.

L’objectif de cette journée est de proposer aux professionnels de valoriser une partie de leur fonds en replaçant les documents dans un contexte historique plus large et en les mettant en résonance avec d’autres documents complémentaires. Cette rencontre devrait aussi permettre aux chercheurs de mieux comprendre la nature et la structure des sources, socle de leur recherche.

Programme et informations ici

Séminaire “Histoire des Bibliothèques Anciennes” de l’IRHT (2015-2016)

Cette année, le séminaire “Histoire des Bibliothèques Anciennes”, organisé à l’IRHT par Donatella Nebbiai et la section de Codicologie, d’Histoire des bibliothèques et d’Héraldique, sera consacré aux “Livres médiévaux dans les collections de l’époque moderne”.

En voici le programme :

6 novembre 2015
Marie-Pierre Laffitte (BNF) : Les lecteurs du registre de Colbert
Gilbert Fournier (IRHT-Biblissima) : Comment on écrit l’histoire. De l’usage moderne des sources médiévales au collège de Sorbonne.
4 décembre 2015

Marie-Elisabeth-Boutroue et la section d’Humanisme (IRHT-CNRS) : Recherches sur les livres médiévaux dans les collections humanistes.

15 janvier 2016
Séance coordonnée par Jérémy Delmulle (IRHT-Biblissima), dans le cadre du colloque « Autour de la Bibliotheca bibliothecarum manuscriptorum nova » : Les mauristes et les bibliothèques des abbayes bénédictines de Normandie

5 février 2016
Anastasia Shapovalova (IRHT-Biblissima) : Le livre médiéval et son usage d’après
les documents conservés dans les Archives départementales de l’Yonne.
18 mars 2016
Valeria de Fraja (Roma, Istituto storico italiano per il Medioevo), Elisabetta Caldelli
(Roma, Biblioteca Vallicelliana):  Les manuscrits de la cathédrale de Messine dans
la bibliothèque du duc de Uceda (actuellement Madrid, BNE).
20 mai 2016
François Bougard (IRHT-CNRS), Pierre Petitmengin (ENS) : La bibliothèque de Richelieu

Télécharger le programme

Les archives mauristes en ligne

Par “archives mauristes”, on entend habituellement l’ensemble de la documentation – personnelle ou non (correspondance, notes de travail, brouillons d’ouvrages, etc.) – qui a été rassemblée par les érudits de Saint-Germain-des-Prés aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Jusqu’à la Révolution, et avant de passer dans les collections de la Bibliothèque nationale, ces papiers étaient de toute évidence conservés dans la bibliothèque de l’abbaye, avec les livres et les manuscrits, mais sans véritable classement, et dans un certain désordre (je reviendrai prochainement sur l’état de ces archives au moment du transfert).

On les trouve aujourd’hui rassemblés au Département des manuscrits de la BnF, mais dispersés entre plusieurs fonds (en fonction de la langue dominante de rédaction), essentiellement, donc, entre le fonds latin et le fonds français.

Grâce à un financement de Biblissima, la BnF s’est livrée à une numérisation massive de cette documentation, et ces reproductions en couleurs et d’excellente définition sont d’ores et déjà consultables sur Gallica. On en compte 190 à ce jour (20 janvier 2016)  :

 

D’autres documents, dont la numérisation est prévue pour les prochains mois, sont néanmoins visibles dans une qualité moindre (reproduction du microfilm en noir et blanc) :

 

La liste des numérisations réalisées dans le cadre de Biblissima et disponibles sur Gallica est régulièrement mise à jour par Hanno Wijsman sur Libraria (dern. màj : janv. 2016).

Bienvenue !

Bienvenue sur ce nouveau carnet, spécialement dédié aux érudits mauristes.

Dans Analecta Maurina, vous trouverez des informations bibliographiques, des annonces de parution, des outils de recherche, mais également les “cahiers de fouille” des recherches actuelles portant sur les travaux menés aux XVIIe et XVIIIe siècles à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés par les bénédictins de la congrégation de Saint-Maur.

Ce carnet est un outil collaboratif : n’hésitez pas à commenter les diverses publications, à nous faire part de vos suggestions et à proposer tout autre type de participation.